Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2012

Journée nationale AREVA

Rassemblement pour la défense de l'emploi, et des salaires dans AREVA.

un rassemblement de 200 salariés à Lyon
        un rassemblement de 250 au Tricastin
        un rassemblement de 100 à La Hague
        un rassemblement de 80 militants pour Paris

IMG_1479.JPG

Clic sur la photo

  la CFDT a rappelé que la mesure de blocage des salaires a été très mal perçue par les salariés. La CFDT considère qu'ils sont impactés sur les baisses mais ne sont pas associés aux résultats positifs d'AREVA. Elle a rappelé que le développement d'un sentiment d'appartenance passe par une juste répartition des richesses crées par tous les moyens existants (intéressement, participation).

        La CFDT est aussi intervenue sur la prime de 500€ qui certes revient sur le blocage initial, mais dont les effets mécaniques peuvent donner pour certains salariés une rémunération 2013 plus faible que celle de 2012, en raison de l'effet déport (masse salariale non pérennisée).

        La CFDT considère que les questions d'emplois deviennent plus importantes, elle a bien compris la présentation de l'observatoire des métiers national:

        • elle demande des perspectives circonstanciées en fonction des plans de charge hypothèse haute, basse et moyenne pour les emploi, les emplois critiques et les objectifs de mobilité. Elle refuse que des salariés soient poussé "en dehors" au motif qu'ils ne rentrent pas dans les cases! Elle demande de sécuriser les parcours et de généarliser les négociations locales sur les métiers…
        • Elle observe que les questions de statuts sont au cœur des mobilités, il y a intérêt à harmoniser (par activité c'est nécessaire et souhaitable).
        • Elle observe que la Dip ne porte pas ses fruits. Les entités en attendait une sécurisation des charges par transferts entre entité si difficultés, hors elles se sont repliées sur elles mêmes et refusent les mobiulités.

La CFDT a aussi répondu à la DG qui considérait que la ligne rouge avait été franchie à Pierrelatte avec la destruction d'un panneau à l'entrée du site. la CFDT a signifié que pour elle, seules les atteintes à l'intégrité des sites et à la sureté étaient gravissimes, elle répond que selon le principe de proportionalité le fait n'était pas grave à ce point…

La CFDT se déclare très inquiète sur les objectifs économiques à 2 chiffres demandés par l'Etat pour AREVA. Elle constate que les effets ne sont pas encore connus en réorganisations, masse et effectifs… elle considère que cet objectif est exhorbitant et inateignable.

La CFDT est inquiète sur la stratégie du gouvernement pour AREVA qu'elle juge trop subordonnée à EDF. Elle est inquiète sur le transferts des savoirs faires à la Chine dansl cadre des négociations en cours sur le CPR1000 porté au standard Génération III+.

Les commentaires sont fermés.